La rentrée des Qu’étou qu’olé

 

Danse d’éveil pour enfants de 5 à 12 ans

 Pour la saison 2015-2016, cette activité a lieu le mercredi, à la salle polyvalente de Salles d’Angles, de 17h15 à 18h00, et est animée par Christine, Angie et Anne-Marie.

Une activité ludique pour vos enfants

Aide à développer le rythme et l’équilibre de façon divertissante

Cours adapté à tous les niveaux

Aucun équipement spécifique

Ambiance décontractée

Tarif Annuel : 4 euros

Responsables Danse Enfants :

Christine Bonnoron : 05-45-83-61-74 et Angie Boinaud : 05-45-83-71-54

photo bal 2015

Section Théâtre

2015 a été de nouveau une saison très active pour le groupe de théâtre. Il a présenté 6 spectacles complets (Ambleville, Malaville, Saint Sulpice et les 3 représentations de Salles d’Angles). Beau succès également de la pièce des adultes au XXème Festival de Grande Champagne à Segonzac et de nos jeunes à la foire exposition de Gensac. Une saison très positive donc !

Cet été encore, une dizaine des acteurs de Qu’Etou Qu’O lé ont renforcé les bénévoles des Nuits Blanches en Pays Jaune d’Or, participant tous les vendredis soirs à la féerie de cette balade à travers la Grande Champagne!

En juin, une réunion préparatoire nous a permis d’envisager la saison future en faisant le point sur le nombre d’acteurs. Malgré quelques changements, l’effectif général reste stable, avec comme toujours, une majorité de jeunes. Il est remarquable de constater qu’ils viennent à Qu’Etou Qu’O lé d’eux-mêmes après avoir constatés le plaisir que prennent leurs prédécesseurs dans cette activité. Ils représenteront encore en 2016 plus de la moitié de la troupe, même si certains, depuis plusieurs années à nos côtés, sont maintenant passés dans le groupe des adultes.

Les répétitions ne commenceront que la 2ème quinzaine de novembre :

Les enfants : le mercredi après-midi après 16h (horaire à préciser)

Les « Ado » : le samedi de 11h45 à 12h15 ( avec Cédric Dupuy)

Les adultes : Lundi/ Jeudi  de 19h15 à 20h45

Pour tous renseignements concernant le théâtre :

Josette Guerin Dubois 05-45-83-64-14

La Sortie Annuelle :

Le dimanche 5 juillet une trentaine de membres de Qu’étou qu’o Lé, acteurs ou danseurs, sont partis en expédition au Phare de Cordouan. Après une traversée sans encombres, il a fallu mouiller, non pas la chemise mais plutôt les pantalons, pour pouvoir accéder à cette majestueuse construction.

Richesses architecturales, soleil, petite brise marine, convivialité: la recette d’une belle journée !

Invalid Displayed Gallery

photo asso quetou

Danse Traditionnelle Adultes

Mi-juillet quelques danseurs de « Qu’étou qu’o lé » sont allés au « Grand Bal de l’été » à Gennetines.

En pleine campagne, à l’est de Moulins, un ballet de 2500 personnes s’anime dans un va-et-vient incessant d’aube en aube, au son de musiques ronronnantes où saxophone, harpe, hang et épinette des Vosges, s’ajoutent au violon, à l’accordéon et au biniou.

Les bébés et les enfants en bas-âge se sont multipliés, agrippés à leur père ou à leur mère, ou assis dans tous les sens dans des poussettes transformables et variées, ou grattant une guitare parmi les musiciens, ou dansants parmi les adolescents et les grands-parents.

Des airs d’Israël, d’Estonie, de Louisiane, du Québec, d’Alsace, d’Allemagne donnent des leçons de géographie et d’histoire.

La mazurka oscille entre douze et cinq temps en passant par les onze ; la valse hésite entre trois, cinq, huit et onze et – surprise ! – choisit deux temps, puis ajoute quelques pas de marche ; les oreilles, pourtant attentives, en perdent l’ouïe.

Les origines des danses se mêlent aux générations actuelles ; les musiciens du nord de la France jouent des airs de Flandre ou du Québec ; les danseurs d’Espagne mettent le sud au nord ; les langages se juxtaposent en rythmes et finissent en onomatopées ; l’Alsace intercale notre bourrée des «  Grandes poteries » au beau milieu d’un mixer.

Les animateurs essaient de discipliner nos pieds, mais nous invitent aussi à corriger notre attitude : les yeux se connectent plus longtemps sous l’appellation de «  gipsy », les corps disent le mouvement à amorcer, les sourires dérident l’arrivant qui se réanime dans une nouvelle dynamique.

Les partenaires ne sont plus « garçon et fille » mais « meneur et mené » se partageant l’initiative.

Après neuf jours hors du temps, immergés dans une ambiance apaisante, sécurisante et amicale, une dizaine de « Qu’étou qu’o lé » sont revenus les sacs pleins de rythmes à maîtriser. Voilà de quoi occuper nos soirées d’atelier du mardi.

Annie Dutrey

Vous aimerez aussi...

Translate »